Circul 
Agronomie

Kitchens for Good

Consommation responsable

    USA

Web: https://kitchensforgood.org

Contact: arnaud.clevy@banquealimentaire.org

Localisation: San Diego, USA

Secteur: Manufacture – Transformation, Vente et services

Date de création: 2014

Date de rencontre: Avril 2018

Une cuisine communautaire qui brise le cycle du gaspillage alimentaire, de la pauvreté et de la faim.

Aperçu

Kitchens for Good (KFG) est une entreprise sociale à but non lucratif fondée par le restaurateur Chuck Samuelson en 2014. Alors qu’il travaillait dans un des meilleurs restaurants de San Diego, Samuelson a été choqué par l’énorme quantité de nourriture gaspillée alors que beaucoup de citoyens manquaient de nourriture saine . Samuelson s’est tourné vers son mentor, Robert Egger, qui a lancé les premiers modèles de «cuisine communautaire» du pays à Washington et à Los Angeles.

En seulement deux ans, KFG a :  

  • Formé 117 personnes pour des emplois dans le domaine culinaire
  • Atteint un taux d’emploi après l’obtention du diplôme de 90%, pour des emplois où les diplômés gagnent un salaire moyen de 13 $ l’heure
  • Récupéré 16,8 tonnes de surplus de nourriture et transformé celle-ci 33 882 repas pour les sans-abri, les jeunes vulnérables et les personnes âgées confinées chez elles
  • Consommation responsable

L’entreprise distribue des repas sains issus de produits destinés à être jetés, cette démarche encourage à la diminution du gaspillage alimentaire. Elle emploie et forme également des personnes à des carrières culinaires des personnes en difficulté d’insertion professionnelle, consommer leurs produits encouragent la réinsertion de ces personnes.

  • Allongement de la durée de vie

Des produits impropres à la distribution aux particuliers, car laids ou un peu passés, voient leur durée de vie rallongée grâce à Kitchen for Goods, ils récupérés, cuisinés et enfin redistribués, cela leur évite d’être jetés.

  • Recyclage

KFG donne une seconde vie à des produits destinés à la poubelle, elle les recycle en de savoureux repas à distribuer aux personnes sujettes à l’insécurité alimentaire.

fonctionnement du projet

L’objectif de M. Samuelson était de créer à San Diego un programme visant non seulement à éviter le gaspillage de nourriture excédentaire et à préparer des repas sains pour les personnes en situation d’insécurité alimentaire, mais également à préparer les personnes considérées comme « inemployables » à des carrières dans l’industrie culinaire.

Il lutte contre 4 problèmes principaux par le biais de 4 projets différents:

En réduisant le gaspillage alimentaire grâce à la récupération des produits excédentaires et «laids» des dons des agriculteurs et des grossistes locaux. Tous les dons de nourriture sont rassemblés dans la cuisine où les étudiants, le personnel et les bénévoles trient, glanent et nettoient les produits.

En proposant aux personnes confrontées à des difficultés d’accès l’emploi et souhaitant faire carrière dans le secteur de la restauration et de la restauration un programme d’apprentissage en cuisine, certifié, de 12 semaines et gratuit. En parallèle, ils transforment les produits en repas sains.

Assurant la sécurité alimentaire (accès à des aliments sains) en préparant et en distribuant des repas sains pour nourrir les populations vulnérables de San Diego.

S’occupe de la sécurisation des fonds en générant des revenus grâce à des services de restauration et d’événementiel, ainsi qu’à services de restauration sous contrat et à une gamme de produits de vente au détail. Cela permet aussi de créer des possibilités de formation professionnelle pour les étudiants en cuisine, car les bénéfices engendrés permettent de soutenir leur programme.

Figure 1. Concept de Kitchens for Good

approche de développement durable

  • KFG permet de réduire le gaspillage alimentaire: il récupère la nourriture grâce aux dons provenant de grossistes et d’agriculteurs locaux. Tous les dons de nourriture sont collectés par camion et rassemblés dans leur cuisine. Ainsi, les invendus ne sont pas envoyés à la décharge, ni brûlés ni incinérés; réduire les gaz à effet de serre et l’empreinte carbone de ces produits.
  • Les déchets de cuisine sont donnés gratuitement à une ferme, appelée Agua Dulce, afin qu’ils soient utilisés comme amendement organique.
  • L’emballage des repas est compostable, c’est un produit écologique. Au cours de l’exercice 2017/2018, l’entreprise a pu récupérer 60 000 livres d’aliments qui auraient sinon été gaspillés.

Les projets à but non lucratif permettent de préparer des repas à moindre coût:

  • Les aliments invendus proviennent des dons de leurs partenaires;
  • Les chefs sont inscrits à un programme d’apprentissage et leur salaire est inférieur à celui des employés.

La partie commerciale couvre l’ensemble des dépenses nécessaires à la réalisation de leur mission:

  • produits de restauration et de vente au détail;
  • des dons en nature;
  • contributions et remboursements de subventions.

 

Figure 2. Budget de l’année 2016/2017

  • Le programme de formation professionnelle s’adresse à personnes touchées par des difficultés d’accès à l’emploi: adultes anciennement incarcérés, jeunes en foyer d’accueil sortant du système, victimes de violence domestique, personnes atteintes de troubles mentaux et personnes ayant déjà consommé de la drogue. C’est une formation libre.
  • En mars 2018, le programme a été approuvé par l’État de Californie en tant que «programme d’apprentissage certifié en cuisine». Les étudiants touchent un salaire en apprenant et acquièrent un précieux acertificat pour leur dur labeur. Les étudiants passent 5 à 15 heures par semaine dans les activités de restauration et de vente au détail pour acquérir une expérience de formation en cours d’emploi.
  • Les étudiants et les bénévoles préparent des repas qui sont distribués à 7 agences de services sociaux locales pour les populations les plus vulnérables de San Diego: familles affamées, personnes âgées confinées à la maison et sans-abri. Ils sont également utilisés par les organismes partenaires pour des rassemblement, des campagnes d’alphabétisation et des réunions de famille.

Reproductibilité & perspectives d'évolution

Partout dans le monde, une partie de la nourriture se retrouve dans des décharges alors qu’il n’ya pas assez de nourriture pour nourrir la population! Il y a aussi partout des chômeurs ou des personnes hors du système.

C’est pourquoi cette initiative peut être reproduite partout, sans difficulté, comme cela a déjà été le cas à Los Angeles et aussi en France (voir notre autre article, Projet BACAME – Banques Alimentaires). Les activités de préparation de repas sains à partir de surplus alimentaires associées aux formations professionnelles sont complémentaires. La partie entreprise est essentielle à la viabilité économique de l’initiative, car elle crée des possibilités de formation professionnelle pour les étudiants en cuisine. 

Quelques limites subsistent tout de même :

  • Il faut adapter les repas en fonction du type et de la quantité de produits récupérés. Pour le moment, Kitchens for Good doit acheter des produits (comme de la viande) pour compléter les repas et fournir des repas équilibrés.
  • Maintenir les partenariats avec les agriculteurs et les grossistes et fidéliser les clients des services de restauration.

KFG essaie de s’exporter, notamment vers la Caroline du Nord, et pourquoi pas reproduire cette initiative dans d’autres villes.

Copyright CirculAgronomie 2020