Qu'est ce que l'économie circulaire ?

Pour répondre à cette question, nous pouvons citer Antoine Lavoisier, philosophe du XVIIIème siècle :

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. »

En effet, l’un des objectifs de l’économie circulaire est de créer des flux permettant de réinjecter nos “déchets” dans des boucles afin de les valoriser. Cependant, l’économie circulaire de se réduit pas à la gestion de fin de vie des produits. Ce modèle alternatif propose de multiples solutions performantes et durables par rapport à notre modèle économique linéaire, que nous allons vous présentez ci-dessous.

L’Économie Linéaire : notre modèle économique actuel

Avant de vous présenter la notion d’économie circulaire, il faut revenir au concept qui l’oppose : l’économie linéaire, notre modèle économique actuel. L’économie linéaire est l’économie telle que nous la connaissons aujourd’hui et qui prévaut depuis la première révolution industrielle. Elle consiste à « extraire, produire, consommer et jeter ».

L’Économie Circulaire : un modèle plus durable

Il devient désormais nécessaire de faire évoluer notre modèle économique et d’entreprendre des actions concrètes, au-delà du recyclage, afin de diminuer l’impact environnemental et social de nos modes de consommation. L’économie circulaire est une solution vers laquelle de plus en plus d’entreprises, de collectivités et de citoyens se tournent pour produire et consommer de façon plus durable

En Europe, il existe un parquet européen de l’économie circulaire qui a modifié des directives existantes pour les adapter aux principes de l’économie circulaire, notamment pour la gestion de déchets. Un des objectifs majeurs de l’Union Européenne est de recycler 65% des déchets municipaux d’ici 2030.

En France, le gouvernement se base sur l’ADEME et sur l’approche de cycle de vie d’un produit (de l’éco-conception au recyclage) pour définir l’économie circulaire :

  • En 2018, la feuille de route de l’économie circulaire a mis en place des mesures réglementaires pour inciter les entreprises à entreprendre des démarches d’économie circulaire. Par exemple, la TVA circulaire permet de réduire les externalités des offres durables et certaines filières (emballage, bâtiment, automobile…) ont l’obligation d’intégrer des matières recyclées dans leurs produits neufs.
  • En février 2020, la loi anti gaspillage pour une économie circulaire a été promulguée. Les enjeux abordés dans cette loi sont de : sortir du plastique jetable, mieux informer le consommateur, lutter contre le gaspillage et pour le réemploi solidaire, agir contre l’obsolescence programmée et mieux produire.

Les piliers de l’économie circulaire

Les 7 piliers schéma final

On peut penser que l’économie circulaire se réduit à la gestion de fin de vie d’un produit. Le modèle va pourtant bien au-delà du simple recyclage.

Ce dernier ne représente en effet qu’un seul des 7 piliers qui caractérisent une démarche d’économie circulaire. Ces 7 piliers sont répartis dans 3 grands domaines d’action qui représentent chacun une partie du cycle de vie d’un produit ou d’un service.

Offre des acteurs économiques

Intégrer des démarches d’économie circulaire sur 4 piliers en amont du cycle de vie d’un produit ou d’un service.

Demande et comportement des consommateurs

Intégrer des démarches d’économie circulaire au cours de l’achat et lors de l’utilisation d’un produit ou d’un service.

Gestion des déchets

Intégrer une démarche d’économie circulaire en aval du cycle de vie d’un produit ou d’un service.

L’économie circulaire peut être perçue à différents niveaux :

L’économie circulaire
À l’échelle “locale” ou de “l’approche produit” qui consiste principalement à utiliser moins d’énergie et de matières.
L’économie authentiquement circulaire
Une approche plus globale et prend en compte l’ensemble des flux de la société au niveau de la consommation des ressources.
L’économie perma-circulaire
Une économie qui s’ajuste aux limites planétaires et tend à diminuer les flux de manière générale.

La transition vers une économie circulaire est en marche. Les entreprises, par l’éco-conception, produisent des biens plus durables. Les territoires augmentent leur autonomies en utilisant des ressources renouvelables et en développant des chaînes de valeur locales. Enfin, les citoyens, par leurs implications et leurs engagements, modifient leur mode de consommation pour être plus responsables.

Afin qu’une démarche d’économie circulaire soit un succès, il faut expérimenter, innover, travailler sur le long terme, avoir une vision systémique et favoriser la proximité ainsi que la coopération des acteurs. C’est ce que CirculAgronomie veut promouvoir. Grâce à notre encyclopédie en ligne enrichie d’années en années par nos rencontres de projets à travers le monde, nous souhaitons mettre en avant la diversité des démarches d’économie circulaire et leur succès. Nous voulons démontrer que l’alliance entre durabilité et performance économique est possible.

  

Les informations avec ** proviennent du MOOC Economie Circulaire et Innovation proposé par l’Université Virtuelle Environnement et Développement durable (UVED) et accessible gratuitement sur fun-mooc.fr.

Voici une courte vidéo réalisée par l’ADEME qui illustre l’économie circulaire et ses piliers :

Copyright CirculAgronomie 2022